Sans miel ajouté

One comment

Le miel est un produit auquel on prête beaucoup de vertus : on le consomme en cas de baisse de tonus, de rhume, d’insomnie… ou simplement par plaisir gustatif. Mais si on s’arrêtait quelques secondes pour réfléchir à ce produit du quotidien ?

Le miel industriel n’est pas du miel

Pour commencer, sachez que le miel que vous achetez au supermarché n’est en rien du miel. Ce « mélange de miels originaires et non originaires de la CE » (tellement précis, en plus !), contient donc une petite quantité de miel made in France, très difficile à trouver en si grande quantité, mélangé à du miel importé de… Chine (premier producteur mondial) et d’autres pays comme l’Espagne, ceux de l’Europe de l’Est ou de l’Amérique latine. La législation est alors complètement obsolète quant à la composition de notre doux miel. En réalité, sont commercialisés des milliers de miels différents, tous coupés au sucre (avec en moyenne 80% de sucres) ! De même, les miels arborant la rassurante indication « miel d’apiculteur » est en fait un miel d’apiculteurS, dénaturé par les températures auxquelles on le conditionne. Tout ça pour dire que ce miel n’a aucun intérêt thérapeutique. Pour notre santé, le mieux reste le miel artisanal des petits producteurs, difficile à trouver. Pour notre santé, celle des abeilles et de la planète, le mieux reste d’arrêter sa consommation de miel.

A voir aussi sur le net: Miel industriel : le gros enfumage.

Pourquoi arrêter le miel ?

Sur Terre, on est beaucoup. Et pour commercialiser du bon miel pour tout ce peuple, on chasse les insectes de leur ruche, généralement en enfumant la ruche ou en utilisant des répulsifs. Ces processus intoxiquent les abeilles, les écrasent, voire leur coupent les ailes (c’est ce que l’on fait à la reine pour qu’elle reste dans la ruche). Dans un autre temps on insémine ladite reine avec le sperme d’un mâle choisi, auquel on aura coupé la tête et pressé l’abdomen, pour pouvoir en collecter la semence à l’aide d’une micro-seringue. Ne parlons pas de l’étape insémination de la reine.

Évidemment, il existe des producteurs plus respectueux qui laissent un minimum de miel à leurs abeilles, mais remplacent celui qu’ils prélèvent par du sirop de glucose, alors que le miel constitue naturellement leur seule source de nourriture en hiver. On peut se passer de miel, les abeilles, non. Pourquoi alors consommer un produit qui cause tant de torts, quand il en existe beaucoup d’autres alternatifs, tout aussi délicieux, voire plus ?

A voir aussi sur le net: Abeilles, reines de la survie et Un monde sans abeilles est-il vivable ? (2015).

stop-miel

Cool tout ça, mais alors par quoi je remplace le miel ?

Ce sont des produits que l’on trouve généralement dans les magasins bio. En grande surface, je me méfie toujours des aliments certifiés « bio ». Les produits sucrants que je vais lister sont de parfaites alternatives au miel : elles ont un fort pouvoir sucrant et de délicieuses saveurs nuancées.

A voir aussi sur le net: La grande distribution s’engouffre dans la bio et en menace les valeurs

1. Le sirop d’agave

Issu principalement du Mexique, on l’obtient à partir de racines d’agave (las piñas) broyées. Le sirop d’agave sucre parfaitement les boissons, les desserts et autres. C’est simple : c’est celui que je consomme le plus. Je préfère cependant être honnête et préciser que côté santé, je ne peux rien affirmer avec certitude, car bien qu’il soit très souvent présenté comme un édulcorant sain, les « pour » et les « contre » sont encore incertains.

Au niveau de la consistance, le sirop d’agave est plus liquide que le miel, ce qui le rend parfaitement soluble, même dans les boissons froides. Par ailleurs, il adoucit beaucoup plus que le sucre (il faut donc adapter les proportions, surtout en pâtisserie) et contient peu de calories.

2. Le sirop d’érable

Deuxième dans la liste et dans mon cœur, le sirop d’érable est produit dans les forêts de l’Amérique du Nord (95% de la production mondiale est canadienne), à partir de sève brute printanière concentrée. J’utilise le sirop d’érable pour sucrer mes desserts et mes breakfast bowls.

Cet édulcorant est riche en glucides et en fructose et contient nombres de propriétés thérapeutiques.

Niveau consistance, on se rapproche du miel. Niveau saveur, le sirop d’érable a un parfum particulier qui se marrie bien avec les pâtisseries, les fruits, les yaourts de soja…

3. Le sirop de riz

Monsieur est sans glu-glu. De plus, il contient des sucres rapides ET des sucres lents (ceux-ci ne seront donc pas absorbés immédiatement mais 2 à 3 heures après la consommation). La consistance du sirop de riz ressemble davantage à celle du miel. Son gout lui, est plus caramélisé et fort sucrant. Mais attention à l’indice glycémique élevé !

Captivo Picture 1376
Qu’est-ce que je sucre avec mon sirop d’érable ?

Cette liste est non-exhaustive et il existe beaucoup d’alternatives naturelles au miel. Vous en connaissez d’autres ?

1 comments on “Sans miel ajouté”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s