Bonjour, Végéta*ienne, enchantée!

Je rigole, je m’appelle Nestah.

Voilà quelque chose que je voulais écrire depuis longtemps. Depuis que j’ai décidé d’avouer mon très gravement sérieux problème à mes proches, pour beaucoup la réalité a été très dure à accepter. C’est donc vrai : Nestah est végétarienne ~ tintintiiiiiiin ~. Que tout le monde garde son calme, ne cédez pas à la panique ! On va essayer de tout vous expliquer.

Nous sommes tous différents : nous avons des corps, des esprits, des personnalités et des rapports au monde différents. La première étape pour aller vers le bien-être, c’est l’acceptation de soi. Il faut s’assumer avec ses imperfections. S’assumer, ce n’est pas revendiquer tout le « mal » que l’on a en soi, ça signifie qu’il faut accepter que l’on doit composer avec : plus vite on reconnaît ses failles, mieux on peut les apprivoiser et s’en débarrasser, afin de devenir la meilleur version de soi-même. C’est ce que je cherche à faire de moi : la meilleure Moi possible. Ce blog m’aide, car il me pousse à chercher plus d’inspirations, de modèles, d’astuces. Il me fait faire le bilan, me poser des questions, me remettre en question. Il me fait découvrir les autres et m’oblige à dire la vérité.

Est-on obligé de s’enfermer dans une cage et d’en suivre les codes régulièrement et strictement ? Ou est-ce que l’on peut simplement être soi, se suivre et s’écouter, sans problème ?

Je suis « végétarienne » depuis un moment (déso, je ne me suis pas tatouée la date fatidique au-dessus du nombril) et je vais très bien. Je vais même mieux qu’avant. Je pense avant de manger, avant d’acheter, avant de cuisiner. Je fuis comme la peste les E-machin et les ingrédients aux noms trop compliqués et je préfère cuisiner plutôt que d’acheter tout fait. Je pense de nouvelles recettes véganes, parfois en freestyle, d’autres fois en m’inspirant du travail des autres. Je suis en meilleure santé (comme je l’ai dit ici).

C’est séduisant comme ça, il y a pourtant un MAIS. Ce MAIS est gros comme ma tête (et Dieu sait que j’ai une grosse tête) : (presque) tout le monde me fait chier. Oui, oui. Je l’ignorais jusqu’à présent, mais il semble que ce dont j’emplis mon estomac ne concerne pas que ledit estomac. Je veux dire qu’il y a des personnes à qui ça fait vraiment mal. Des personnes qui prient en silence pour que je les sorte de leur cauchemar, en mordant (enfin !) dans une cuisse de poulet. Allô ?

Je déteste les étiquettes

Je ne suis pas Végétarienne, je suis Nestah. Ça ne veut rien dire pour moi « je suis végétarienne ». Pour commencer, je suis plein, plein, plein (plein, plein) d’autres choses. Ensuite, je ne colle pas pleinement à cette unique définition. La Rousse (Larousse, lol) nous dit que le végétarisme est un « régime alimentaire excluant toute chair animale (viande, poisson), mais qui admet en général la consommation d’aliments d’origine animale comme les œufs, le lait et les produits laitiers (fromage, yaourts) » : oui. Par ailleurs, le véganisme est un « mode de vie alliant une alimentation exclusive par les végétaux (végétalisme) et le refus de consommer tout produit (vêtements, chaussures, cosmétiques, etc.) issu des animaux ou de leur exploitation. » Beh, et moi alors ?

Processed with VSCO with m5 preset

Moi, un peu des deux. Moi, je refuse catégoriquement l’exploitation animale pour l’esthétique (sans déconner, on vous a donné une peau, c’est pas pour aller arracher celle d’un serpent et vous en faire des bottes, bande de démons), pour le plaisir, pour le divertissement etc. D’autre part, je ne bois pas de lait depuis des lustres, j’ai même arrêté avant d’être végétarienne. A la place, je bois du lait végétal et ça fait très bien l’affaire. Évidemment, je ne consomme pas de chair animale (ni le poisson, ni les moules, ni les chats, pour être tout-à-fait précise). Je ne supporte plus les œufs, même s’il m’arrive encore de manger des pâtisseries qui en contiennent. Mon assiette et mon mode de vie sont pleins de complexités tout-à-fait simples pour moi. Je ne suis pas strictement vegan et c’est pourtant de cela que je me rapproche le plus. Il y a beaucoup d’autres aliments que je fuis, comme le miel (je vous explique tout, ici), les produits qui contiennent de l’huile de palme, du sucre à gogo, etc. Mais qu’est-ce que ça peut faire ? Je ne fais pas partie ni d’une secte, ni d’une autre espèce. Par ailleurs, je juge peu l’assiette des autres, je souhaite simplement que chacun ait conscience du stade que l’on a atteint dans notre alimentation et dans notre manière de traiter tout ce qui nous entoure. Quant à ceux que cela torture : rassurez-vous, je vais bien. Je suis fière de prendre soin de nous.

Eh, c’est pas grave. Il y a d’autres problèmes que ça dans la vie, vraiment. J’aime ce que je mange, ce que je choisis, comment je le choisis. J’aime les pépites que je découvre et, moi qui mangeais plus de viande que je ne buvais d’eau, j’aime que ma seule volonté me permette de me changer.

Voilà ce que j’ai sur le cœur.

6 thoughts on “Bonjour, Végéta*ienne, enchantée!

  1. J’aime beaucoup ton article. Je ne suis pas végétarienne (ou Vegan) je fais simplement attention à certaines choses. J’admire beaucoup ceux qui comme toi font beaucoup d’efforts pour les animaux et la planète. Et je trouve ça tellement triste que vous deviez vous justifier ! On devrait simplement vous dire « chapeau ! » Et « merci »
    À Noël je refuse de manger du foie gras. Olala la réaction des gens ! J’en reviens pas. Je pense que les gens ne veulent pas en entendre parler parce que c’est plus simple de se cacher la réalité pour ne pas culpabiliser.
    Bonne continuation en tout cas.

    J'aime

    1. Hello Lætitia! Tu sais, au même titre que je n’aime pas qu’on me dise « y’a assez de viande dans ton assiette? », je ne pense pas que l’on mérite des remerciements ou des félicitations. On devrait juste être respectés, comme tous les êtres humains. En clair on n’a pas à nous faire suer pour ces choix personnels et surtout éthiques.
      Merci d’être passée 🙂

      J'aime

  2. Coucou Nestah,

    Tout d’abord, j’ai envie de te dire 🤗🤗pour cet article ! Je me retrouve tellement dans tes mots ! C’est dure surtout au début de faire comprendre que notre consommation alimentaire change, mais que oui, on va très bien. C’est fatiguant même parfois d’entendre  » tu manges toujours pas de viande ? » J’ai appris au fur et à mesure du temps à faire avec et je t’avoue que maintenant je m’enfou ! ahahahha
    Au plaisir de te relire 😀
    Passe une agréable soirée et à bientôt

    J'aime

  3. Hello,
    Ton article est vraiment un reflet de ce que j’ai aussi traversé au début de ma décision de devenir végétarienne.
    Cela fait maintenant 10 ans donc depuis j’ai appris à gérer la réaction des gens sans que cela m’atteigne ou m’énerve. Je me mets simplement à leur niveau car beaucoup se sentent « agressés » en réalité. Ils ne veulent pas se remettre en question et toi tu les « obliges » quelque part à le faire parce qu’au fond ils savent très bien qu’il y a un problème avec notre façon de consommer à outrance.
    En général, il ne faut pas comprendre qu’ils s’inquiètent pour toi, c’est de eux dont il s’agit et de là où ils en sont dans le démarche vers une alimentation plus responsable et respectueuse. 🙂

    J'aime

    1. Hello! C’est exactement ce que je pense et c’est ce qui arrive avec beaucoup de décisions personnelles: les gens ont l’impression que tu leur fais la leçon, simplement à travers ton mode de vie. Ils se sentent visés alors ils te font la leçon en retour.
      Je sais bien qu’ils ne s’inquiètent pas pour moi, je dis ça de façon ironique 🙂
      A bientôt!

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s