Note : Hello vous ! Cet article fait partie de la série « Ralentissement : Construisons ensemble ». Cliquez ici pour accéder à la liste des articles et proposez vos thématiques de réflexions en commentaires !

Comme promis, nous allons commencer cette série de réflexions par la thématique de la résilience, car une chose est claire depuis le début de la crise sanitaire que nous traversons : il va falloir apprendre à penser davantage à demain. Nous ne savons pas affronter les imprévus et lorsqu’ils sont de (très) grande ampleur, nous le payons cher. Au fond, c’est un problème bien humain tout à fait compréhensible : avec les problèmes palpables du quotidien, comment prévenir et s’adapter dès aujourd’hui à des enjeux lointains, futurs, inimaginables, flous et incertains ?

BOOM

Et là, il y a ce virus, qui arrive comme un boomerang et bouleverse notre système. Il nous jette à la face nos erreurs, ce que nous avons fait de mal à la biodiversité, ce que nous faisons de mal à nos ressources, ce que nous faisons mal tous les jours dans nos choix de vie, de vote, de consommation alimentaire, etc. Il nous impose les efforts que nous n’avons pas su faire dans nos vies, pour changer nos habitudes et montrer que nous avions vraiment conscience de l’état d’urgence environnementale dans laquelle nous nous trouvions. L’enjeu aujourd’hui, c’est de faire en sorte que demain ne soit effectivement pas un retour à hier. La tâche est ardue et en toute honnêteté, je ne fais pas partie des plus optimistes, qui pensent que l’humain apprend forcément de ses erreurs. On parle de « déconfinement », de « retour à la normale », de « relance de l’économie », etc. Autant d’expressions laissent présager un retour triomphal de nos mauvais modèles.

Mais la bonne nouvelle, c’est que les dynamiques positives sont en marche depuis longtemps et qu’elles ont gagné en force ces dernières semaines. Pour parler de résilience, de notre capacité à nous adapter, à nous remettre des chocs, on parle du « monde de demain », ou du « monde d’après ». Je suis sure que vous avez vu passer des newsletters, mooc, conférences etc., vous invitant à prendre part à la construction d’idées.

thegreenmousse-resilience

La situation est critique. Jusqu’à maintenant, certains le savaient et avaient beau scander des slogans dans les rues, se réunir pour réfléchir, écrire, sensibiliser, lutter, rien n’y faisait. De toute façon, ce sera toujours insuffisant. Mais nous avons une occasion : une crise. Une crise est une occasion parce que pour reconstruire, il faut certainement tout casser. Une crise pour tout repenser : voulons-nous encore de ce monde ? Quel mode de production voulons-nous ? Quels intérêts souhaitons-nous voir représentés à la tête de nos États ? Aurons-nous la capacité de nous lever pour mener des combats sans en attendre les bénéfices immédiatement ?

Mon monde de demain, résilient

Dans mon monde résilient, nous avons saisi l’opportunité que représentait cette crise. La green mousse a pris, il y en a partout. Nous sommes à présent des êtres conscients, humains et solidaires.

Dans mon monde résilient, nous sommes capables de rebondir et de maintenir nos principales fonctions malgré les turbulences. Nous savons anticiper.

Dans mon monde résilient, nous ne parlons plus de « développement durable ». Nous avons inscrit en nous des changements durables et des réflexions sur la place de l’humain dans son environnement. Nous avons bâti des petits systèmes, comme des corps en bonne santé, permettant de mieux endurer les chocs sociaux, écologiques et économiques.

Dans mon monde résilient, nous pensons global et agissons local… et inversement. Nous avons conscience que payer un produit, c’est financer un système. Que toute action ou non-action est politique. Que nous avons plus besoin de la Terre qu’elle n’a besoin de nous.

Dans mon monde résilient, nous sommes solides et souples, changeants et adaptables, flexibles et incassables, autonomes et coopératifs, constants et mouvants, persistants et délicats.

À ton tour

Et toi, il est comment, ton monde résilient ? 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s